Facebook Suivez-moi sur Twitter  

Articles

Kevin reprend la main au Mans

Newsletter 17 juin 2010 par Romane Didier

Kevin Estre, Team Sofrev-ASP - Porsche Matmut Carrera Cup 2010

7ème manche, Le Mans (lever de rideau des 24 Heures), 11/12 juin 2010

 

Kevin Estre a fait la bonne opération au Mans, et ce à différents titres. L’organisation de la 7ème manche de la Porsche Matmut Carrera Cup en lever de rideau des 24 Heures lui a donné l’opportunité de s’exprimer sur un circuit de légende, qui pose des problèmes particuliers aux pilotes en raison de sa longueur et de l’utilisation de routes habituellement ouvertes à la circulation. Ses partenaires ont pu bénéficier d’une importante visibilité, avec plus de 200.000 spectateurs dans les tribunes. Et accessoirement, sa 2ème place lui permet de reprendre la tête du championnat !

 

Après Silverstone, Spa-Francorchamps et Brno, Kevin vient donc de découvrir cette année un quatrième circuit européen majeur. Mais ce statut de novice ne semble pas le pénaliser en terme de performance, et il s’est une nouvelle fois montré rapide dès ses premiers tours de roue sur les 13,629 kilomètres du tracé. « Je connaissais le Bugatti, c'est-à-dire la ligne droite des stands et le ralentisseur Dunlop, depuis ma saison de Formule Campus en 2006. Le grand circuit est vraiment particulier, on atteint notamment une vitesse supérieure à 290 km/h, soit autant, voire plus qu’une bonne GT1 aux 24 Heures. Alors que d’habitude, l’aspiration joue assez peu avec les Porsche, on pouvait l’utiliser au Mans, et on la ressentait particulièrement en roulant à côté d’une autre voiture, comme sur l’autoroute quand on double un camion. J’ai couvert une dizaine de tours aux essais libres pour prendre mes marques, entrecoupée de deux arrêts. J’ai réalisé le 2ème temps, mais assez loin de Fred Mako. »

 

Ces bonnes dispositions désignent Kevin comme un candidat à la pole position. La piste est humide, et les pneus sculptés sont de sortie pour les 35 engagés des Porsche Cup de France et de Grande-Bretagne rassemblées pour l’occasion. « Je n’ai pu couvrir que cinq tours en qualification. Il y avait pas mal de trafic, donc j’ai doublé beaucoup de voitures pendant les trois premiers tours. Dans le quatrième, j’ai fait le meilleur temps, et dans le tour suivant, j’ai senti que les pneus saturaient, j’ai donc décidé de les refroidir. Mais à la chicane Ford, une transmission a lâché… » Les concurrents de Kevin passent un deuxième train de pneus et ne se privent pas d’améliorer et de le reléguer en 8ème position sur la grille.

 

Le départ est donné samedi matin sur une piste humide, qui fait hésiter certains pilotes quant au choix des pneus. « Mon team-manager Jérôme Policand, engagé aux 24 Heures du Mans au volant d’une Corvette, venait de participer au warm-up. Il nous a conseillé de partir en pneus pluie car la piste était encore piégeuse. Tous mes concurrents en ont fait autant. En partant en quatrième ligne, je n’avais pas de raison de faire un choix différent. »

 

Le pilote ICSport de l’équipe Sofrev ASP attaque d’entrée pour garder le contact et double tout de suite Marc Guillot. Alors que le leader de la Porsche Matmut Carrera Cup Fred Mako abandonne sur rupture de boîte de vitesses, Kevin dépasse son coéquipier Ludovic Badey, qui commence à rencontrer des problèmes de moteur. « Entre le troisième et le cinquième tour, j’ai ménagé les pneus, car j’ai vu que j’avais le potentiel pour doubler Derlot et Harvey qui se battaient et glissaient pas mal. » Très à l’aise dans les courbes rapides, Kevin revient en effet sur ces deux pilotes, qui possèdent chacun une Porsche Cup à leur palmarès dans leur pays respectif. Renaud Derlot résiste puis s’incline avec fair-play, et Kevin sort vainqueur d’une passe d’armes de presque un tour complet, côte à côte, avec l’ancienne star du British Touring Car Championship Tim Harvey. Il passe la ligne à la 2ème place, derrière Sylvain Noël, parti 18ème sur la grille… en pneus slicks, et nettement plus rapide dès l’apparition d’une trajectoire sèche. Le régional de l’étape ne faisant pas partie des candidats au titre, c’est Kevin qui tire les marrons du feu.

 

En terminant 2ème, premier des pilotes partis en pneus pluie, Kevin s’est montré à la hauteur d’un lieu chargé d’histoire, et l’abandon de Fred Mako lui vaut de quitter la Sarthe en tête du championnat. Une longue trêve estivale l’attend, avant de repartir au combat au Grand Prix d’Albi, les 11 et 12 septembre.