Facebook Suivez-moi sur Twitter  

Articles

Une pause dans la série de podiums

Newsletter 28 août 2012

Kévin Estre, pilote icsport management

Porsche Carrera Cup Deutschland

10ème et 11ème manches, Nürburgring, 18/19 août 2012

12ème et 13ème manches, Zandvoort, 25/26 août 2012

 

Du 14 juillet au 5 août, le pilote icsport management Kévin Estre est monté cinq fois sur le podium, dont quatre fois sur la première marche, sur quatre circuits et dans trois championnats différents ! La reprise de la Porsche Carrera Cup Deutschland a été moins favorable au jeune Français qui, en deux meetings au Nürburgring et à Zandvoort, n’a eu qu’une 4ème place à se mettre sous la dent.

 

Les qualifications constituent sans nul doute le cœur du problème. Au Nürburgring, Kévin s’est élancé de la 5ème ligne le samedi et a dû ferrailler dans le peloton pour finir 7ème. Le lendemain, après un changement d’amortisseurs sur sa voiture, il s’est montré plus performant mais un incident de parcours a ruiné ses efforts. « J’étais 8ème sur la grille et au départ, j’ai choisi la ligne extérieure qui était plus dégagée, afin de m’extraire du premier virage avec un bon élan. Mais Elia Erhart, qui avait au contraire fait tout l’intérieur, est venu heurter ma roue arrière droite avec son pare-chocs avant. Nous sommes repartis derrière tout le monde. La roue et la suspension ont souffert et je ne sais pas trop comment j’ai réussi à finir à la 5ème place. Malheureusement, j’ai été exclu. Le directeur de course a jugé que le choc du départ était de ma responsabilité, il m’a donc infligé un drive through mais je n’ai pas vu le panneau, ni le drapeau noir par la suite. J’étais concentré sur ma remontée, ce n’est vraiment pas mon genre de ne pas respecter les ordres des officiels. »

 

Une semaine plus tard, Kévin est à Zandvoort, dans les dunes de la Mer du Nord, où il se qualifie 6ème pour la course 1. « Les dépassements sont difficiles sur ce circuit qui dégrade beaucoup les pneus. J’ai décidé de les ménager et d’attendre que mes adversaires détériorent leurs gommes pour tenter de doubler. Une grosse averse est alors arrivée, la course a été arrêtée au drapeau rouge et la moitié des points a été attribuée. J’ai été classé 4ème car les deux premiers, René Rast et Jeroen Bleekemolen, ont été pénalisés pour avoir doublé le safety-car trop tôt après une neutralisation en début de course. »

 

Le départ de la course 2 se passe bien pour Kévin qui améliore de deux rangs sa 7ème place de grille à l’approche du fameux virage de Tarzan. Dans le gauche suivant il passe 4ème mais quelques dizaines de mètres plus loin, sa Porsche tape violemment le mur de pneus. « La piste était bien mouillée, avec quelques traces sèches, un peu comme au Norisring en juin, si bien que tout le monde ou presque est parti en slicks. Les pneus pluie n’auraient vraisemblablement pas tenu la distance. J’ai bien dosé les gaz et la voiture n’a pas patiné, ce qui m’a permis de gagner plusieurs places. Jaap Van Lagen était à ma gauche, à l’extérieur à la sortie de Tarzan. J’avais une meilleure motricité ce qui m’a permis de le déborder dans le gauche rapide suivant et j’étais clairement devant au freinage du droite « Gerlachbocht ». Il a insisté et m’a touché à l’arrière. Sur la piste glissante, la voiture a tout de suite été déséquilibrée, elle a fusé vers le rail puis rebondi en tête à queue pour taper le mur de pneus. Nous allons devoir changer le châssis pour Spa. »

 

Kévin s’en tire avec quelques douleurs dorsales dont il devra vite se remettre ! Le marathon des compétitions se poursuit en effet de plus belle. Coup sur coup, les deux dernières épreuves de la Porsche Mobil 1 Supercup, dont le pilote de l’équipe Hermes Attempto Racing est le leader, se dérouleront en lever de rideau du Grand Prix de Belgique le 2 septembre, puis du Grand Prix d’Italie le 9 !