Facebook Suivez-moi sur Twitter  

Articles

Espagne, Allemagne, la hargne !

Newsletter 4 juillet 2012

Kévin Estre, pilote icsport management

Porsche Mobil 1 Supercup, 5ème manche, Grand Prix d’Europe à Valencia, 24 juin 2012

Porsche Carrera Cup Deutschland, 8ème et 9ème manches, Norisring (Allemagne), 30 juin / 1er juillet 2012

 

Le début de l’été a été intense, mouvementé et… citadin pour Kevin Estre. Il a sauvé les points de la 8ème place dans le Port de Valencia, théâtre de la 5ème manche de la Porsche Mobil 1 Supercup, avant d’escalader son 7ème podium 2012 dans les rues de Nüremberg, où la Porsche Carrera Cup Deutschland faisait étape. La deuxième demi-saison est désormais bien entamée et la lutte fait rage à tous les étages !

 

Heurts et malheurs à Valencia

 

Placé à l’extérieur de la deuxième ligne de la grille, Kevin va perdre ses chances de podium… avant l’extinction des feux ! « Normalement, les cinq feux rouge restent allumés entre 2 et 4 secondes puis s’éteignent pour libérer le peloton. A Valencia, l’attente a duré plus longtemps, alors que nous étions tous chauds sur l’embrayage avec le moteur au rupteur. A côté de moi, Norbert Siedler a bougé, j’ai avancé aussi et cinq autres pilotes derrière nous également. J’ai quand même pris un bon départ pour passer P3 au deuxième tour et me battre avec Sean Edwards qui avait fait un plat sur un pneu. Je l’ai doublé, il m’a croisé, on s’est bien battus jusqu’au quatrième tour où Christian Engelhart m’a heurté à l’arrière droit dans une épingle et m’a envoyé en tête à queue. Je suis reparti 9ème et j’ai roulé plus vite que tout le peloton pour passer 4ème sous le drapeau. Mais évidemment je faisais partie des sept pilotes convoqués après la course pour avoir anticipé le départ. Nous avons pris 30 secondes de pénalité ce qui m’a fait rétrograder au 8ème rang final. »

 

KO sur le sec, OK sous la pluie au Norisring

 

Evoluer devant 140.000 personnes est toujours un grand moment pour un jeune pilote. Pour sa deuxième expérience en Bavière, Kevin se qualifie 3ème pour les deux courses. Difficile de lui reprocher quoi que ce soit sur l’accrochage qui l’a privé de podium samedi… « J’ai pris un très bon départ et j’étais 2ème au moment d’aborder le premier passage à l’épingle « Gründig ». Je voyais beaucoup de monde klaxonner à gauche, côté corde, alors je me suis décalé prudemment vers le centre de la piste. Mais Michaël Christensen a voulu freiner plus tard que tout le monde et il a heurté Sean Edwards qui a tapé ma voiture. Je me suis retrouvé en tête à queue et mon coéquipier n’a pas pu m’éviter. J’ai pu repartir mais un pneu a éclaté et j’ai dû renoncer. Heureusement, la course 2, qui est la plus longue avec 36 tours à couvrir au Norisring, s’est nettement mieux passée. Il avait plu toute la nuit mais nous sommes tous partis en pneus slicks. C’était périlleux au départ mais j’ai pu vite prendre la deuxième place. L’évolution de la piste par rapport à nos réglages respectifs ne m’a pas permis de rester dans le sillage de René Rast, mais j’ai réussi à lâcher Sean Edwards pour finir 2ème. »

 

Kevin est aujourd’hui 5ème au classement provisoire de la Supercup et 3ème de la Porsche Carrera Cup Allemagne mais dans les deux cas, les écarts sont très serrés. Une tournée européenne des Grand Prix estivaux se profile en ce mois de juillet avec trois rendez-vous comptant pour la Porsche Mobil 1 Supercup, à Silverstone le 8, Hockenheim le 22 et Budapest le 29…