Facebook Suivez-moi sur Twitter  

Articles

Kevin Estre Ringmeister et… vice-Prince de Monaco !

Newsletter 29 mai 2012

Kévin Estre, pilote icsport management

Porsche Carrera Cup Deutschland, 5ème manche, Nürburgring Nordschleife, 19 mai 2012

Porsche Mobil 1 Supercup, 4ème manche, Grand Prix de Monaco, 27 mai 2012

 

Le circuit du Nürburgring a été créé en 1927 et le premier Grand Prix de Monaco remonte à 1929. Le Français Kevin Estre vient de signer coup sur coup des performances de premier ordre en ces lieux de légende, au volant de sa Porsche de l’équipe Hermes Attempto Racing. Il a remporté la manche de la Porsche Carrera Cup allemande disputée en lever de rideau des 24 Heures du Nürburgring et frôlé la victoire en Porsche Mobil 1 Supercup dans les rues de la Principauté. A ce stade de la saison, le pilote icsport management est en mesure de viser le titre dans les deux championnats !

 

Le meeting des 24 Heures du Nürburgring représente un événement majeur du calendrier international. Près de 400 voitures, 1000 pilotes et 200.000 spectateurs participent à cette grande fête du sport automobile. La célèbre boucle Nord est raccordée au circuit de F1 pour constituer un tracé unique au monde de 25,378 km. Les organisateurs ayant décidé de regrouper les plateaux de la Porsche Carrera Cup Deutschland et de la Renault Clio Cup locale, la gestion du trafic fut une des clés de cette cinquième manche de la saison.

 

5ème sur la grille, Kevin passe à l’offensive dès le premier des quatre tours à parcourir. « J’ai pris la 2ème place au départ et j’ai tout de suite attaqué le poleman Philipp Eng. Je savais qu’il serait moins rapide sur le sec que sous la pluie des qualifications. J’ai déboîté au freinage d’Aremberg, il a fermé la porte mais j’y suis allé quand même… » Ce dépassement spectaculaire permet à Kevin de s’échapper. « Au troisième tour, je me suis retrouvé derrière un pilote de Clio qui s’est presque arrêté en voyant les drapeaux jaunes. Mon coéquipier Nicky Thiim est revenu sous mon aileron, j’ai augmenté la cadence pour reprendre 3 secondes, mais au dernier tour, nous avons rattrapé un peloton de Clio en bagarre. Nicky a pris tous les risques pour pouvoir prendre mon aspiration dans la dernière longue ligne droite. J’ai dû mettre deux roues dans l’herbe pour me sortir de ce piège par l’extérieur, alors que Nicky a percuté une Clio en tentant de passer à l’intérieur. Pour les Allemands, il n’y a rien de plus prestigieux qu’une victoire sur le grand Nüburgring ! »

 

Le Nord-Isérois a bien failli rééditer son exploit en terre monégasque. Aux essais qualificatifs, il signe le meilleur temps, 0’’3 plus vite que Sean Edwards mais… « Le drapeau rouge a été brandi alors que j’étais à quelques mètres de la ligne de chronométrage. Mon temps a été annulé et j’ai hérité de la 3ème place sur la grille. » En course, après le crash de Sebastiaan Bleekemolen, Kevin est en mesure de disputer le sprint final face à Edwards. « René Rast, qui roulait juste derrière moi, a tapé les rails et la course a été neutralisée. Le drapeau vert nous a libérés à deux tours de la fin. Dans le dernier tour j’ai voulu doubler Sean à Mirabeau. Pour avoir une chance, il me fallait passer très vite dans le droite précédent, au Casino, malheureusement j’ai effleuré le rail à la corde, suffisamment pour modifier la géométrie du train avant. J’ai donc préféré ménager la voiture jusqu’à l’arrivée. »

 

Cette superbe 2ème place à Monaco lui vaut de pointer au 4ème rang de la Supercup. Grâce à sa victoire au Nürburgring, il est 3ème de la Porsche Carrera Cup Deutschland, qui vivra ses 6ème et 7ème manches ce week-end en Autriche sur le Red Bull Ring.