Facebook Suivez-moi sur Twitter  

Articles

Goldfinger

Newsletter 21 mars 2012

Kevin Estre, pilote icsport management

12 Heures de Sebring, 1ère manche de l’American Le Mans Series

Sebring International Raceway, 17 mars 2012

 

Deux mois après les 24 Heures de Daytona, Kevin Estre est retourné en Floride pour disputer une autre grande course d’endurance, piloter une autre Porsche Cup… et signer à nouveau une belle performance. Aux 12 Heures de Sebring, la Porsche n°11 de l’équipe JDX arborait une splendide robe couleur or. Ses pilotes commençaient à entrevoir une médaille du même métal, quand un problème de suspension les a éloignés du podium à moins de trois heures du but.

 

La catégorie GTC (Grand Touring Challenge) rencontre un franc succès dans les épreuves de l’American Le Mans Series. Cette Porsche Cup version endurance offre une intéressante course dans la course, surtout quand il s’agit de se faire une place au milieu d’un peloton de 63 voitures ! Les 12 Heures de Sebring regroupaient en effet cette année les plateaux somptueux de l’ALMS et du nouveau Championnat du Monde d’Endurance.

 

Comme à Daytona, quelques spécialistes de la Supercup et des différentes Porsche Cup nationales figuraient sur la liste des engagés en GTC. Ainsi en début de course, Kevin se retrouve directement confronté à Sean Edwards et Damien Faulkner. Les trois pilotes évoluent dans un mouchoir en tête de la catégorie et pendant près de 2 heures 30, les positions s’échangent au gré des neutralisations et ravitaillements. Le Canadien Chis Cumming, puis l’Allemand Mark Bullitt se succèdent dans le cockpit de la 911 n°11 jusqu’à la fin de la neuvième heure. Les chances de l’équipe JDX sont bien réelles et Kevin est chargé de finir la course avec pour consigne de jouer la gagne ! Hélas, au moment où il s’installe dans la voiture, les mécaniciens ne parviennent pas à fixer la roue avant droite. Ils détectent un support inférieur de suspension endommagé, qui nécessite 25 minutes d’immobilisation et fait rétrograder l’équipage au 5ème rang final.

 

Au-delà de la déception du résultat envolé, il faut retenir le travail de fond effectué par Kevin avec l’équipe JDX pour hisser la n°11 au niveau de ses rivales. Assez loin du compte aux essais libres, elle n’était plus qu’à 6 dixièmes du meilleur temps des GTC en qualification, l’écart étant encore réduit de moitié en course. « Nous sommes partis des données recueillies lors de tests sur le circuit de Road Atlanta, qui est nettement moins bosselé que Sebring. Nous avons dû passer en revue plusieurs solutions d’amortissement pour obtenir en fin de semaine une bonne base de set-up. En course, nous étions un tout petit peu moins rapides sur un tour, mais nous avions sans doute le meilleur compromis entre performance et régularité. J’étais d’ailleurs en tête quand j’ai achevé ma première série de relais. Par la suite, mes équipiers ont pu eux aussi se maintenir dans le top 3, tout près de la tête. Comme nos adversaires ont commis des erreurs ou connu des problèmes, je pense vraiment que je pouvais aller chercher la victoire…  »

 

Après les enrichissantes expériences vécues en endurance en ce début d’année, la préparation du double programme de Kevin en Porsche Mobil 1 Supercup et Posche Carrera Cup Deutschland va s’accélérer. Rendez-vous les 21 et 22 avril à Bahrein pour le premier verdict !