Facebook Suivez-moi sur Twitter  

Articles

Le titre et la manière

Winletter icsport - 22 octobre 2013 par Romane Didier
Kévin Estre, pilote icsport management
Porsche Carrera Cup Allemagne,
16ème et 17ème rounds, final à Hockenheim, 19/20 octobre 2013

Arrivé à Hockenheim en leader de la Porsche Carrera Cup Allemagne, Kévin Estre a coiffé la couronne de la plus belle des façons : en ajoutant un podium, une pole, un meilleur tour en course et une magistrale neuvième victoire à son tableau de chasse 2013 ! Déjà titré dans la discipline en France en 2011, 2ème de la Supercup l’an passé, le pilote icsport management enrichit ainsi son palmarès d’une ligne prestigieuse... et très convoitée !



Rien n’était pourtant gagné d’avance. Kévin avait vécu un week-end noir à Zandvoort, qui lui avait fait perdre le plus gros de son avance. Il avait toutefois repris un peu d’air suite à la confirmation en appel du déclassement de Nicki Thiim au Lausitzring pour dépassement sous drapeau rouge. Le plus dangereux rival du Français n’était donc plus son coéquipier de l’équipe Attempto Racing, mais le pilote Konrad Motorsport Christian Engelhart, qui accusait dix points de retard à la veille du double affrontement final.

Kévin commence son week-end par un meilleur temps aux essais libres mais frise la correctionnelle en qualification. Pour avoir trop généreusement mordu l’extérieur du virage n°1, il se voit retirer six de ses sept meilleurs temps ! A cinq minutes de la fin de la première séance, il semble condamné au fond de grille pour le départ de la course 1. « L’équipe n’a eu que le temps d’ajuster la pression des pneus et je suis reparti pour un unique tour lancé qui m’a permis de réaliser le 3ème temps. Puis j’ai fait la pole dans la deuxième séance. »

Samedi, l’ordre de la grille est respecté au premier tour. Christian Engelhart le boucle en tête devant Nicki Thiim qui a bloqué ses roues à l’épingle Spitzkehr. « J’ai failli passer Nicki sur cette action mais il a résisté » explique Kévin. « Peu après la mi-course, j’ai réussi à me placer à sa droite à l’entrée de la ligne droite des stands, ce qui m’a donné l’avantage de la corde pour le freinage du virage n°1. J’ai alors entrepris de revenir sur Engelhart mais la course a été neutralisée jusqu’au dernier virage. Avec cette 2ème place, je conservais huit points d’avance. » Troisième, Nicki Thiim voyait s’évanouir ses derniers espoirs de titre.

Dimanche la pluie s’invite en arbitre des débats. Kévin exploite parfaitement sa pole tandis que Connor de Fillippi s’infiltre devant Christian Engelhart. « J’ai pris une dizaine de secondes d’avance mais, comme c’était prévisible, le safety-car est intervenu. La piste était en effet très délicate, il n’était pas évident de rester à fond dans la ligne droite ! » Kévin vient juste de prendre un tour à un concurrent du championnat B. Alors que le peloton roule derrière la voiture de sécurité, celui-ci se trouve donc entre Kévin et… Engelhart, qui a profité d’un tête à queue de de Fillippi pour revenir au 2ème rang. « Au moment du restart, ce retardataire est parti en tête à queue dans la courbe Sachs. J’ai entamé les cinq derniers tours avec une avance d’une seconde, et j’en avais presque le double sous le damier. La pression venait surtout des conditions d’adhérence car même si une 5ème place me suffisait, je n’avais aucune envie de sortir de la piste ! C’est formidable de conclure sur une victoire. »

Kévin rejoint une fameuse lignée de pilotes au palmarès de la Cup. Parmi eux, on trouve trois vainqueurs des 24 Heures du Mans, un champion du Monde FIA GT1 et une nuée de pilotes officiels Porsche ou Audi qui se sont couverts de gloire dans les plus grandes courses d’endurance. « Je remercie mon équipe Attempto Racing, mes sponsors et ma famille pour leur soutien. J’ai aussi une pensée pour Sean Edwards qui nous a quittés la semaine dernière. Je lui dois quelques très belles batailles toujours fair play. Il y a eu des contacts mais qui ne se sont jamais terminés en accrochage. Je le connaissais depuis très longtemps car il a couru en Karting en France au moment où je débutais. »



Avant de se rendre à Abou Dhabi pour le final de la Porsche Mobil 1 Supercup, Kévin sera au Paul Ricard ce week-end pour une double « pige » : il disputera les deux courses d’une heure du championnat de France FFSA GT au volant d’une BMW Z4 GT3 engagée par TDS Racing, ainsi que la Porsche Carrera Cup France avec son équipe Attempto Racing.